14 février 2008

Tel Aviv - Jaffa

Après avoir préparé mes affaires, j'ai pris un sherut pour Tel Aviv. Il pleuvait des cordes tandis que nous descendions des montagnes pour rejoindre la cote. Je n'ai pas trop de chance avec le temps, mais comme celui-ci est assez changeant, le mauvais temps laisse rapidement place a des éclaircies. Enfin, ça ne m'a pas empêché d'être trempé l'autre jour, quand je suis allé au mont des oliviers. Je vais loger dans une auberge de jeunesse en plein centre ville, près de la mer, que m'a conseille Emanuel et mon voisin dans le sherut (qui parlait 8 langues dont le français, le serbo-croate et le polonais et qui avait eu l'occasion de faire le tour du monde a 27 ans - il en était revenu boudhiste après une étape au Tibet). Je dépose mon sac, sort mon sac de couchage et vais me promener sur la plage. Les grands immeubles, souvent des hôtels, sont extrêmement proches de la mer. Ça fait une impression bizarre d'avoir la ville juste après la plage - en France, ça arrive aussi, mais avec les grands buildings en verre, c'est assez différent.

P1010979

La plage


P1010992

Il pluviote un peu, le vent souffle très fort, ce qui me plait bien. Au loin, on apercoit la vieille ville de Jaffa, dont les hauteurs s'enfoncent un peu plus dans la mer. Je me dirige dans cette direction. La plage est parsemée d'abris en bois contre un soleil trop fort - un peu inutile pour le moment, de chaises en plastiques encore rangées. Près de Jaffa, une mosquée est complètement dépassée par un immense hôtel tout en verre et béton qui lui fait de l'ombre.

P1020011

P1020013

Jaffa


Je contourne les murs de Jaffa par le port. Des petites ruelles s'enfoncent en montant vers le centre de Jaffa, sous les arches qui soutiennent les maisons. Le port de Jaffa fut un temps un des principaux ports de Palestine, un enjeu stratégique important qui n'a pas échappe a Saladin, Richard Cœur de Lyon ou Napoléon (peut être vous souvenez vous d'une peinture montrant Napoléon rendant visite a des pestiférés - on pourrait croire a sa grandeur d'âme, mais si la peste est apparue, c'est que la prise de la ville fut l'occasion d'importants massacres).

P1020025

Le port de Jaffa

La géographie du port de Jaffa est assez particulière, comme sa protection de la mer est assuree par une bande de terre qui s'enfonce dans la mer parrallelement aux docks. Beaucoup de brisants entourent le port, qui fut un temps assez dangereux a approcher. C'etait d'ailleurs impossible d'y amener de trop gros bateaux. L'une de ces roches aurait ete le lieu ou Andromede aurait ete enchainee avant que Persee vienne la delivrer.

Je continue a marcher un peu plus vers le sud en longeant la cote, jusqu'à un terrain de construction avec une montagne de terre. De la haut, la vue est magnifique, la situation déséquilibrée, le vent étant extrêmement violant.

P1020031

Je refais ensuite route vers Tel Aviv - c'est fou de se dire que cette ville n'existait même pas il y a 100 ans ! Il n'y avait alors que des dunes... Il commence a pleuvoir carrément, je suis trempe et me réfugie dans un café.

Je dois retrouver Emanuel dans un des hôtels qui longe la cote, pour une réception a l'occasion de la fete nationale de la République de Serbie. Hymne serbe puis Hatikvah, l'hymne israélien, qui marque par sa douceur, son ton nostalgique. L'ambassadeur de Serbie fait un speech, ou il évoque évidemment l'indépendance prochaine du Kosovo, qu'il voit d'un mauvais œil, puis un représentant de l'État d'Israël rappelle la tolérance envers les juifs du peuple serbe au cours de son histoire, depuis l'arrivée des juifs d'Espagne jusqu'aux partisans de Tito (a l'époque, cette tolérance était assez rare dans la région, avec notamment une Croatie fasciste extrêmement virulente). C'est l'occasion de voir tout plein d'uniformes, de différents pays...

P1020047

Je retrouve ensuite le petit fils d'un cousin de mon grand père dans un bar au centre ville. Je ne le connais pas, mais je m'apprête a passer le week-end dans sa famille, a Haifa. Il s'appelle Reumi, ou "Roi" - les israéliens ont la manie des diminutifs, comme "Yoni" pour Jonathan, ce que je n'apprécie guère...

Posté par khazar à 20:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Tel Aviv - Jaffa

Nouveau commentaire